« Ici, on s’adapte ! »

« J’ai changé mon logiciel d’embauche : je repère les potentiels de la personne et j’adapte l’organisation de l’équipe. » Intégrer des stagiaires en situation de fragilité dans son entreprise, c’est le pari que fait Jimmy Crochard, directeur d’exploitation à SODEXO, depuis 25 ans. Retrouvez nos échanges avec ce partenaire qui met du cœur à l’ouvrage.

Pourquoi prendre en stage des travailleurs handicapés ?

Jimmy Crochard est directeur d’exploitation et formateur à SODEXO depuis 25 ans. Il dirige l’équipe de restauration scolaire du pôle de la Joliverie à Nantes (70 formations de la maternelle à Bac +5 et internat), depuis 7 ans. Le service fournit les repas des élèves mais a aussi une fonction de cuisine centrale pour d’autres établissements.

Au total, 30 salariés dont 2 travailleurs de l’ESAT L’Etape Tournière à Carquefou servent 2750 couverts par jour. Et ils ont tous des profils très différents !

« A SODEXO, on a déjà une « mission handicap » qui sensibilise les salariés. On a aussi connaissance de l’obligation légale d’emploi de travailleurs handicapés (OETH). Ici, avant mon arrivée, une personne sourde était déjà en poste. Alors, on a continué dans cette voie. »

« La différence, un atout », et ce ne sont pas que des mots…

« Des jeunes, des anciens, de tout âge, de toute nationalité, handicap ou pas… C’est ce qui fait la richesse d’une équipe. Nous avons beaucoup d’anciens stagiaires. Parfois, il y a des réussites mais aussi des échecs. Comme avec n’importe quel salarié. »

« La recette de la réussite ? Je ne fais plus de fiche de poste ».

« J’ai changé mon logiciel d’embauche : je repère les potentiels de la personne et j’adapte l’organisation de l’équipe. Je ne fais plus de fiche de poste. Je cherche avant tout des profils, des caractères. Si on trouve la bonne personne, et avec l’adhésion de l’équipe, tout est possible.

L’entreprise a son propre savoir-faire, c’est à nous de leur montrer, de transmettre ce que l’on sait aux personnes que l’on embauche, que l’on accueille en stage…

On cherche des gens qui vont avoir envie. Notre rôle, c’est de détecter les qualités de la personne ».

« Pour un travailleur handicapé, on a le même mode d’intégration qu’un autre salarié »

« Un stagiaire, ça prend du temps. Pour l’intégration des stagiaires en situation de handicap de l’ESAT L’Etape Tournière, ça s’est bien passé. Sandrine [chargée d’insertion à l’ESAT] est très disponible, on sent le sérieux du travail. Elle ne nous a pas « lâchés ». Et puis, avec elle et l’équipe, on a bien préparé l’arrivée des stagiaires. D’ailleurs, ils sont aussi très suivis par Sandrine. Et ça, c’est rassurant pour nous.

C’est vrai que leur handicap ne se voit pas, alors on peut l’oublier… Mais les référents des stagiaires et le reste de l’équipe passent les étapes une à une pour accompagner au mieux les stagiaires.

Les stagiaires de l’ESAT se sont bien intégrés dans l’équipe et on aimerait les garder. »

Un conseil pour un employeur ayant envie de tenter l’aventure ?

« Il faut essayer. Et pourquoi pas, venir voir ici…. On ne fait pas de miracle, mais avec l’adhésion de l’équipe et des partenaires dans la durée, on prend le temps de se poser la question d’accueillir des personnes différentes et on apprend sur le tas. »

Pour en savoir plus sur l’accueil de travailleurs en situation de handicap dans votre entreprise/ collectivité, vous pouvez contacter la chargée d’insertion de l’ESAT L’Etape Tournière au 06 16 15 10 36 – 02 40 50 95 86 ou par mail à tourniere.det@letape-association.fr

Mai 2021

Autres actualités
ESAT L'ETAPE TOURNIERE Episode #final : ouverture de la nouvelle...
ESAT L'ETAPE TOURNIERE Et vous, avez-vous participé au Duo Day...
ESAT L'ETAPE TOURNIERE A l'ESAT, on fête le travail !